Bulletin N° 11

 

 

-Le Billet-

On entend parfois s’exprimer sur leur mission des personnes oeuvrant dans diverses organisations caritatives, auprès de gens d’ici ou d’ailleurs, et, on les entend insister sur le fait qu’elles « n’ont pas la prétention de vouloir changer le monde ».

 Parvenir à changer le monde n’est certes pas facile, encore moins à le faire changer du jour au lendemain, alors bien sûr, le défi est de taille et peut même paraître utopique mais ce ne sont pas des raisons pour s’interdire de tenter de le changer.

 Plusieurs d’entre nous ont tendance à penser qu’ils ne verront pas de leur vivant un remaniement majeur des habitudes alimentaires. Mais, même si certains experts prétendent que la consommation de viande ira croissant dans le temps avec l’augmentation de la population mondiale, certaines organisations suggèrent aussi le contraire, estimant que la consommation de viande ira à la baisse (p. 4). Et, si nous visitons les pages internet de certaines institutions orientées sur la recherche en santé, nous constatons une forte incitation à une diminution de la viande, entre autres en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, certains cancers, le diabète … Toutes ces maladies font remettre en question la consommation de gras animal. Egalement, les lourdes menaces qui planent sur la planète en raison des ravages causés par l’élevage. La destruction de forêts tropicales, d’espèces végétales et animales, pour la culture de céréales destinées au bétail donnent un signal d’alarme. Et de plus en plus, l’éclosion de maladies telles que l’E. coli, la grippe aviaire, la listériose et la salmonellose ajoutent un message de mise en garde. Ce sont là toutes des raisons pour remettre en question la consommation de viande.

 Dans son article « On n’a pas deux coeurs », Anne Lesoil nous cite d’autres raisons, des raisons de compassion, compassion envers l’humanité, compassion envers les animaux. Impossible alors de persister davantage dans des habitudes responsables de tant de dommages et ayant pour conséquences de laisser tant d’êtres payer de leur vie.  

Cécil Gagnon

 

 

 

Dans ce numéro

On n'a pas deux coeurs
Ne venez pas troubler la paix des singes de labos
Femmes engagées
Place aux arbres
Par le Feu par la Loi
Un parti politique canadien pour les animaux
Les animaux de laboratoire
Inventaire de l'utilisation des animaux au Canada
Recettes

© 2005 Aequo-Animo - Tous droits réservés