M. Claude Trudel,
Maire de Verdun
4555 rue de Verdun,
Verdun, Qc H4G 1M4
 
 
Re : Cirque des Fêtes
Copie par courriel à : elusverdun@ville.montreal.qc.ca 

30 Novembre 2007

 
 
Monsieur le maire,
 
Nous représentons un organisme qui a pour mission l'éducation sur la condition des animaux, dont la situation des animaux utilisés dans les loisirs.
 
Nous avons été informés qu'un cirque avec animaux devait offrir des représentations dans l'arrondissement de Verdun, lors de la période des Fêtes.
 
Nous aimerions attirer votre attention sur la situation en général des animaux utilisés dans les cirques, situation vraiment peu enviable, car dans la plupart des cas, les animaux de cirque sont totalement privés de qualité de vie, contraints de voyager de ville en ville, de province en province, et même d'un pays à un autre, (Canada/Etats-Unis/Mexique...) dans des boîtes de camion inconfortables, par toutes températures et parfois pendant des jours. En dehors de leurs performances, ils sont habituellement confinés dans des cages exiguës dans lesquelles ils peuvent à peine se mouvoir et les municipalités ne mettent que rarement, sinon jamais, de terrains, d'espaces ou d'abris véritablement appropriés à leurs besoins lors de leur séjour.
D'autre part, pour parvenir à exécuter leurs tours, ces animaux sont entraînés au moyen de méthodes qui recourent fréquemment aux châtiments. Ils peuvent être terriblement abusés,  privés de nourriture, battus à coups de bâtons, fouettés, soumis à des brûlures, humiliés ... 
 
Et, quel message transmettons-nous ainsi aux enfants en leur laissant croire qu'il soit normal de contraindre ou d'asservir des animaux sauvages pour les utiliser comme "bêtes de spectacle" alors que leur habitat naturel est justement dans la nature, en liberté, et non sur une scène en train d'exécuter des pitreries tout à fait contraires à leur nature pour ébahir ou faire rire un public non informé.
   
Et même si l'industrie du cirque se défend en avançant que certains animaux "sauvages" utilisés dans ses spectacles sont nés en captivité (les naissances en captivité sont extrêmement rares si l’on en juge d'après celles des animaux des zoos, et seraient-elles fréquentes que cela ne changerait rien de toutes façons aux déplorables conditions de vie de ces animaux), cela n’empêche pas qu'à l’heure actuelle, pour renouveler les effectifs des cirques, on tue encore dans la nature des mères -éléphantes, tigresses, ourses, guenons..., afin de capturer leurs petits et cela malgré que nombre de ces animaux font partie de la liste des espèces menacées de disparition. Il ne reste à peine que 30, 000 éléphants d'Asie dans le monde, et seulement quelques tigres et chimpanzés.
 
Conscients de ces problématiques et comprenant qu'il s'agit de pratiques bien souvent cruelles, dépassées et n'ayant plus leur place dans notre société actuelle, de nombreux pays, -et même certaines municipalités du Québec, ont renoncé à ce genre d'attractions sur leurs territoires.
 
Pour ces raisons, et à l'exemple de ces pays et municipalités, nous vous invitons, monsieur le maire, à vous pencher sur cette question et considérer ne plus accueillir dans votre arrondissement, les démonstrations d'animaux de cirque, ce qui permettrait de favoriser dans la population un éveil de la compassion et plus de respect et de compréhension envers les animaux et leur vraie nature, envers la faune et l'écologie.
 
Nous vous remercions de votre attention et demeurons à votre disposition à ce sujet,
 
C. Gagnon,
 
 
Aequo Animo
BP 251, succ Dorval/Pte-Claire
Pointe-Claire, Qc  H9R 4N9
514 636-0782   -  aequoanimo@mail.com
 
 
Pour plus de détails :
http://www.cirques.org