Lettre adressée au journal Le Nouvelliste et TVA Montréal

Réf.: Le Silence des Agneaux & L’abattoir de viandes halales est ouvert
articles parus le 11 janvier 2006



Mercredi 11 janvier 2006

Au Québec, en vertu de la Loi sur la santé animale et des règles d'abattage en vigueur au pays, le bétail doit être tué dans des conditions favorisant un décès rapide et surtout sans douleur. L'électrocution ou encore l'asphyxie dans des chambres à gaz carbonique sont les techniques les plus répandues.

Comment se fait-il alors que, malgré cela, on permette, au nom de la religion, à des personnes dont le métier n’est pas celui de boucher, de trancher la gorge d’animaux vivants et qu’elles le fassent en criant de « joie », devant d’autres animaux tremblants et apeurés qui assistent à la scène en attendant leur tour ?

Ne s’agit-il que d’une simple question de temps, avant que le Québec n’accepte, au nom de la tradition, que des chiens et des chats puissent être abominablement torturés sur les chaînes de trottoirs, que leur chair « attendrie » et martyrisée soit vendue dans nos supermarchés ?

Hélas, si l’on en juge sur de récents rapports de l'Agence canadienne d'inspection des aliments révélant que le quart des abattoirs du Québec infligent des souffrances indues aux animaux et ne respectent pas les normes en vigueur afin d'assurer une mort rapide et sans douleur aux animaux, l’on ne peut que conclure que le martyr des animaux de notre Belle Province, est encore loin d’être terminé !

AEQUO ANIMO
BP 251, succ Dorval/Pte-Claire,
Pointe-Claire, Qc H9R 4N9


Translation of this same letter for our English readers

 

Wednesday, January 15, 2006

In Quebec, under the terms of the laws and regulations of the Canadian Food Inspection Agency pertaining to the slaughtering of livestock, animals must be slaughtered in a manner that insures a painless and fast death. Electrocution or stunning are the most widespread techniques. Why is it then, that in spite of these laws and regulations, one allows, in the name of religion, persons (who are not even trained and certified professional butchers) to ignore these laws and to be allowed to slice the throats of live sheep during religious ceremonies while "shouting for joy" and having other trembling and frightened sheep witness these scenes while waiting for their turn to be slaughtered in this inhumane fashion? Is it only a question of time before Quebec accepts, "in the name of tradition or religious beliefs", the horrible massacre and slaughter of other animals such as dogs and cats so that their “tenderized flesh” can be sold in our grocery stores? Recent reports from the Canadian Food Inspection Agency have revealed that a quarter of all slaughterhouses in Quebec inflict undue suffering on the animals and do not respect the standards put in place to ensure a quick, painless death while slaughtering livestock. Unfortunately, one can only conclude that the suffering of animals in the Province of Quebec is far from being over.

AEQUO ANIMO
BP 251, succ Dorval/Pte-Claire,
Pointe-Claire, Qc H9R 4N9

© 2005 Aequo-Animo - Tous droits réservés