Chasse au phoque 

 

JOURNAL METRO

30 mars 2006

Grâce à l’intervention de Paul McCartney et de Brigitte Bardot, la chasse au phoque a reçu cette année une énorme publicité contrairement aux années passées. Toutefois, la population continue d’être mal informée sur la situation réelle. Rétablissons les faits : le déclin de la morue est dû à la surpêche commerciale. En 1997, une équipe composée de 97 scientifiques a conclu que la surpêche demeure le seul facteur scientifiquement prouvé du déclin de la morue. Un autre élément trop souvent ignoré de la population est que la morue fait très peu partie de l’alimentation du phoque qui se nourrit d’une diversité de poissons dont des prédateurs de la morue. Ainsi les phoques contribuent plutôt à la survie de la morue. Sur la côte Ouest, la chasse au phoque fut bannie en 1969. Ce ban demeure encore en vigueur et ce que l’on a pu constater fut une forte augmentation de la population de saumon. En conclusion, une interruption de la chasse au phoque ne peut être que profitable aux stocks de poissons.

Cécil Gagnon

Aequo Animo
B.P. 251, succ. Dorval/Pte-Claire
Pointe-Claire, Qc
H9R 4N9
Canada

© 2005 Aequo-Animo - Tous droits réservés